CENTRE DE RESSOURCES


Le maintien à domicile et la dépendance sont des sujets très larges, aux implications multiples. Pour vous permettre d'y voir un peu plus clair, L'Institut du Maintien à Domicile vous propose la synthèse ci-dessous.

Sommaire:

- La dépendance, une préoccupation des Français
- Les données démographiques
- Une problématique qui dépasse les frontières Françaises
- La protection sociale et les problèmes de financement
- Les orientations possibles
- Les structures d’accueil
- Bibliographie
- Bookmark (liste de liens internet)
- Videos
- Sigles

........................................................................................................................................................................................................................

La dépendance, une préoccupation des Français

Une précédente enquête de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), menée entre 2000 et 2005, présente l’évolution des opinions des Français à l’égard de la dépendance des personnes âgées.

Il en ressort que « les opinions se structurent autour de deux préoccupations : le mode de prise en charge des personnes âgées dépendantes (domicile ou institution ?) et le financement du risque dépendance (cotisation obligatoire pour tous et/ou cotisation individuelle et facultative).»

Le maintien à domicile reste la solution préférée par une majorité de Français, mais n’est pas toujours envisageable, notamment pour des questions d’équipement ou des modalités financières.
Le rôle des pouvoirs publics en matière de prise en charge des personnes âgées dépendantes est souligné. Et ce devant la famille. Les difficultés à appréhender les aides, les solutions, les mécanismes sont bien sûr un élément majeur dans la détermination du rôle de l’Etat.
Il n'est pas étonnant que la solidarité familiale soit vue comme une nouvelle pierre angulaire du maintien à domicile ?
Comme l'indique le document édité en 2006 par Chorum [PDF de 4 pages].

La dépendance est une préoccupation forte, qui devrait encore s’affirmer dans les années à venir.

De nombreux rapports ont été commandités sur la question. Vous pourrez par exemple consulter celui présenté par Florence Eslou en 2007 :
La dépendance des personnes âgées : éléments de travail [PDF de 23 pages].
Ou celui intitulé « Le maintien à domicile des personnes agées dépendantes :
Etats des lieux, enjeux et perspectives » édité par AVISE en 2006 [PDF de 15 pages].

Par ailleurs, la dépendance peut aussi être accidentelle [PDF de 2 pages].

Un risque largement répandu


On peut estimer à environ 1,5 million le nombre de personnes dites « dépendantes » en France.
Le risque de perte d'autonomie est présent au quotidien en France :
« Six Français sur dix sont aujourd'hui confrontés au handicap d'un proche. Selon un sondage Sofres réalisé par Axa France, 23 % des Français déclarent avoir une personne dépendante dans leur entourage familial. Parmi eux, 54 % jouent un rôle de soutien actif au moins une fois par mois et 16 % tous les jours. »

La DREES a édité en 2006 un rapport sur la dépendance des personnes âgées et handicap [PDF de 6 pages].

Par contre les femmes et les hommes ne sont pas tous égaux vis à vis de la dépendance. Il y a deux fois plus de femmes que d'hommes touchés par la dépendance, comme le rappelle ce document édité par l'INSEE en 2006 [PDF de 6 pages]
.

[Retourner en haut de page]


Les données démographiques

Si la perte d’autonomie, qu’elle soit liée au grand âge, à un handicap génétique, ou d’origine accidentelle, touche dès aujourd’hui un nombre croissant de familles les perspectives démographiques montrent que les enjeux les plus importants sont devant nous. Les projections diffèrent selon les études, mais les tendances sont clairement concordantes.

Selon la projection de l’INSEE, en 2025 le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans passera de 863000 à 1 137000 (hypothèse haute). Même si l’augmentation de l’espérance de vie s’accompagne d’une augmentation de la durée de vie en bonne santé, le problème de prise en charge n’en sera pas moins crucial. En outre, à partir de 2025, l’arrivée au grand âge des générations issues du baby-boom donnera une dimension encore plus contraignante à cette question.

En 2050, la population des plus de 75 ans aura été multipliée par trois et celle des plus de 85 ans aura été multipliée par quatre.

                                                 Tableau n° 1 : Nombre de personnes dépendantes - GIR 1 à 4 (en milliers)

2005
2010
2015
2025
Personnesde 60 ans
ou plus
hypothèse haute hypothèse basse

863
828

921
862
1007
914
1137
994
dont personnes de 75 ans ou plus
hypothèse haute hypothèse basse
682
657
741
691
808
732

920
805


                      Source : INSEE Destinie, hypothèses DREES-INSEE in Commissariat général du Plan, 2005, Prospective des besoins                       d’hébergement en établissement pour les personnes âgées dépendantes
[source].

Le document ci-joint présente les perspectives financières de la dépendance des personnes âgées à l'horizon 2025.
Ce PDF de 188 pages a été édité en 2007 [PDF].

Même si la tendance est nationale, les régions ne sont pas uniformément impactées par le problème. Des solutions locales sont donc à trouver. L'INSEE Limousin a -dans la revue Focal- fait un état de la question intitulée « La dépendance des personnes âgées, à domicile et en institution » [PDF].
La liste des liste des diplômes en gérontologie, issue du Centre de formation FNG-CLEIRPPA, montre elle aussi une répartition géographique inégale en matière de formation [PDF].


Le seuil de l’âge


La corrélation est, comme on pouvait s’en douter, très forte entre le risque de dépendance et l’âge atteint. On observe une rupture nette vers 80 ans (plus de 50% des plus de 85 ans contre moins de 25% avant 75 ans).

Le document ci-joint présente des solutions innovantes pour la prise en charge de la douleur chez les personnes âgées vivant à domicile.
Ce document édité en 2007 est issu du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC) [PDF de 8 pages].




[Retourner en haut de page]


Une problématique qui dépasse les frontières Françaises
 

Au delà de la France, cette problématique est Européenne et même mondiale (notamment en ce qui concerne le Japon). Pour l’Europe, il y a aura plus de 10% de la population âgée de plus de 80 ans en 2050.
En un siècle, la part de la population de plus de 80 ans aura passé de 1,2% à près de 12%. Au-delà des aspects économiques, c’est tout le mode de fonctionnement de la société européenne qui est concerné
.




  Source : rapport Commission Européenne 2005

Le scenario d’Eurostat est de + 35 millions de plus de 80 ans d’ici 2050 (plus de 3 millions d’ici 2010).

[Retourner en haut de page]


La protection sociale

Les politiques se sont préoccupés de la question, et ont proposé la création d’un cinquième risque de protection sociale pour souligner l’importance du risque de dépendance.

Xavier Bertrand lors d’un discours le 28 mai 2008 a présenté les premières orientations du gouvernement dans le cadre du 5è risque :

« Les quatre risques de sécurité sociale – maladie, accidents du travail et maladies professionnelles, famille, vieillesse – n’ont pas été conçus pour apporter une réponse adaptée à ce défi. Entre les prestations liées à l’état de santé et celles liées à une perte de revenu, il manque un maillon dans notre système de protection sociale pour compenser les restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et de la vie sociale.
C’est pourquoi le Président de la République s’est engagé à créer un cinquième risque de la protection sociale. Il s’agit d’abord d’assurer la prise en charge des générations de plus en plus nombreuses qui seront touchées par la perte d’autonomie. Il s’agit également de permettre le maintien à domicile des personnes en situation de perte d’autonomie, quel que soit leur âge. Il s’agit enfin d’augmenter le nombre de places en établissements médicalisés et d’alléger le reste à charge pour les familles. »


Des documents précurseurs avaient annoncés cet investissement de l'Etat. Ainsi en 2005, un rapport de la Cours des comptes, adressé au président de la république, intitulé « Les personnes âgées dépendantes », avait déjà soulevé de nombreux problèmes [PDF de 429 pages]
.

Les problèmes de financement

Le financement de la prise en charge de la dépendance est complexe.

L’augmentation du nombre de personnes à mobilité réduite impliquera nécessairement un effort important de la part de la collectivité.

Actuellement, pour ce qui est de la collectivité, la prise en charge des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées repose sur 3 piliers.
     - « L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) représente 4,5 milliards d'euros, dont 3 milliards sont financés par les départements et la Caisse      nationale de solidarité pour l'autonomie. Pour des précisions sur l'APA, vous pourrez consulter ce document édité par la DREES [PDF de 4 pages]
     - Outre les aides à la personne (APA, prestation de compensation du handicap), la CNSA répartit les crédits dédiés aux maisons de retraite (5,2      milliards) et aux établissements pour handicapés (7,3 milliards).
     - La CNSA reçoit pour cela des fonds de l'assurance- maladie, auxquels s'ajoutent une part de CSG et les recettes liées à la journée de solidarité.      Au total, un peu plus de 15 milliards d'euros. » [source]

Dans son discours du 23 mars 2007, Philippe Bas (Ministre de la Santé et des Solidarités) soulève le défi du financement de la dépendance.

« Une part importante des dépenses reste en effet à la charge des personnes âgées ou de leur famille. Il n'est pas digne de notre pays que les personnes âgées en maison de retraite paient en moyenne 1 500 euros par mois alors que le montant moyen des revenus des retraités de plus de 80 ans est de l'ordre de 1200 euros.
A âge égal, la dépendance sera de moins en moins forte grâce à la prévention et aux progrès de la médecine. Mais, du fait du quasi-doublement de la population âgée de plus de 85 ans dans les dix ans à venir, nous aurons tout de même 25% de personnes dépendantes de plus d’ici à 2020.
Le coût des services va croître encore plus rapidement encore car nous voulons continuer à en améliorer la qualité (…).
Ainsi, la part de la dépendance dans le PIB, aujourd’hui proche de 1%, sera comprise entre 1,2 et 1,3% dès 2020. L’enjeu financier de la dépendance ne dépendra donc pas de la seule augmentation du nombre des personnes concernées. Il dépendra aussi des choix de prise en charge qui seront faits. » [source]

Il est difficile d’avoir des estimations précises. Néanmoins voici quelques ordres de grandeur :
« Globalement, les coûts de personnel (tous financeurs confondus, y compris l’usager) pour la prise en charge des personnes âgées passeraient, à domicile, de 2005 à 2025, de 6 727 M€ à 18 591 M€ (hors inflation) et, en établissement, de 9 206 M€ à 17 386 M€ (dans l’hypothèse basse) ou à 19 274 M€ (dans l’hypothèse haute). Les coûts à domicile augmenteraient de 5,1 % par an, ceux de la prise en charge en établissement de 3,2 % à 3,8 % par an.
D’ici 2010, la hausse des coûts à domicile serait de 4,3 % par an ; celle des coûts en établissement serait comprise, selon l’hypothèse, entre 5,9 % et 7,9 % (hors inflation). Entre 2010 et 2025, le profil s’inverse : la hausse des coûts à domicile s’établirait à 5,5 % ; celle des coûts en établissement serait comprise entre 2,3 % et 2,4 %. » [source]

Au problème du financement, il y a plus de questions que de réponses à l’heure actuelle. Ainsi, on peut se demander de quelles aides les personnes à mobilité réduite pourront bénéficier dans les années à venir ? Celles-ci seront-elles adaptées et équitables ? Comment renforcer l’accessibilité financière et tendre vers la neutralité des choix de ces personnes, et de leur entourage ?
Quelles ressources devrons-nous consacrer demain à la prise en charge de la dépendance ? Quels investissements et quand ? Quels frais de fonctionnement ?


Ce document édité par FocusInfo.eu rappelle certaines des propositions de Philippe Bas [PDF 2 pages].



Les outils existants de financement de l’indépendance

     Aujourd’hui ce sont :
     - L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) depuis 2002.
     - La prestation de compensation du handicap (PCH) depuis 2006.
     - Les prestations de la caisse nationale de solidarité autonomie (CNSA) depuis 2005.

Une étude disponible sur le site du ministère du travail présente la « Prise en charge des SSIAD pour mieux répondre au maintien à domicile »
[PDF 2 pages].


Les obstacles à l'accueil et à l'intégration


Il y a encore de nombreux obstacles à l'accueil et l'intégration des handicapés, notamment dans l'emploi. La loi Handicap du 11 février 2005 avait fixé des règles ambitieuses en matière d'accessibilité, scolarisation ou emploi. Les associations représentant quelque 5 millions de personnes handicapées, fortement mobilisées regrettent la lenteur dans l'application des textes.

« Un sondage réalisé fin mai par l'Ifop auprès de 400 adhérents de l'APF (association des paralysés de France) montre que les trois-quarts d'entre eux estiment n'avoir perçu aucun changement dans leur vie quotidienne, sauf dans l'accessibilité des lieux publics et des transports. Une majorité a même ressenti une dégradation dans le domaine des ressources et du pouvoir d'achat ». [source]

Autre sujet sensible, celui de la répartition des médecins spécialistes en France. La carte accessible sur le site de l'ordre des médecins montre la densité départementale des médecins spécialistes médicaux en activité professionnelle pour 1000 habitants [PDF].

[Retourner en haut de page]



Les orientations possibles

Dans « Horizons stratégiques » la revue trimestrielle du Centre d’Analyse Stratégique, un article de Stéphane Le Bouler présente des orientations possibles pour le secteur de la dépendance. Nous reproduisons ci-dessous ses propositions :

· Mettre en œuvre un compte de la dépendance et assurer un meilleur suivi des dépenses

Cet exercice est essentiel pour mesurer la contribution des différents financeurs, en instantané et en perspective, révéler les reports de charges d’un opérateur à l’autre ou d’un segment de l’offre à l’autre, révéler aussi les gains potentiels d’une meilleure articulation de l’offre, et aussi les (bonnes) économies potentielles : coûts des cloisonnements, des défauts de coordination et d’organisation des filières de prise en charge. Au moment où il est beaucoup question de convergence avec le secteur du handicap, il paraît essentiel d’être en capacité d’établir ce compte de la dépendance comme il en existe pour le handicap.

· Construire un système d’information complet sur les coûts et les tarifs des équipements et services

La gestion par la qualité, la liberté de choix, la montée des préoccupations consuméristes (au bon sens du terme) chez les usagers et leurs familles, les préoccupations des régulateurs, les principes de transparence démocratique et de gestion de la performance, etc., tout impose le développement d’un système d’information, sur le territoire de prise en charge et au niveau national : informations sur l’offre disponible, sur les initiatives innovantes, sur les tarifs des différents équipements et services, sur les prestations, sur les coûts de déploiement des équipements.

· Étudier la possibilité d’une unification des dispositifs d’aide à domicile sous la responsabilité des départements

La question de l’unification des dispositifs d’aide à domicile quel que soit le niveau de GIR (Groupe Iso?Ressource) mérite d’être posée. Une telle unification serait cohérente avec la responsabilité donnée aux départements en matière de coordination gérontologique, qui ne saurait se limiter à la prise en charge des personnes reconnues comme dépendantes au sens de la grille AGGIR. Elle permettrait en outre aux collectivités de déployer plus efficacement les nécessaires efforts de structuration de l’offre de services. Un tel transfert devrait naturellement être intégralement compensé.

· Traiter les distorsions entre les opérateurs et promouvoir l’accessibilité financière de l’ensemble du parc

Il convient de poursuivre la rationalisation des procédures d’autorisation et de financement, de traiter les distorsions fiscales entre les différents opérateurs (actuellement, c’est un véritable maquis), de promouvoir les dispositifs innovants permettant d’accélérer la prise d’initiative par les opérateurs publics (à travers la mise en œuvre de partenariats public-privé adaptés, notamment le bail emphytéotique administratif) et d’articuler davantage les programmations en matière de restructuration hospitalière et en matière gérontologique. En contrepartie de la suppression des distorsions existant entre les opérateurs, l’accessibilité des usagers, via le mécanisme d’habilitation à l’aide sociale, éventuellement aménagé (cf. infra), devrait être garanti dans tous les établissements.

· Consolider la régulation des dépenses au niveau des établissements


Plusieurs évolutions méritent d’être envisagées pour faire de la tarification un instrument de régulation des dépenses, de respect des engagements relatifs à la création de places et à la médicalisation et de répartition équitable des charges : promouvoir un forfait global élargi, réguler les dépenses pharmaceutiques, mettre un terme aux dispositifs d’allocation basés sur les « dotations historiques » des établissements, dont le
« clapet anti-retour ». [source]

· Contenir les coûts supportés par l’usager


Ceci passe par une action sur plusieurs fronts : conduire des études d’impact sur le coût de la réglementation ; mettre en place une base de données nationale sur les caractéristiques et les coûts des programmes d’investissement ; revoir la répartition des charges entre les différents financeurs (notamment en ce qui concerne la prise en charge des fonctions d’animation et l’investissement) ; remettre à plat la question de l’aide sociale en établissement.

· Aider les aidants et reconnaître leur contribution


Des formules de répit sont actuellement développées. Au-delà, il s’agit d’examiner les possibilités de reconnaître plus concrètement la contribution des aidants familiaux. Différentes formules existent à l’étranger. Il peut être légitime de s’en inspirer, en particulier à travers l’exemple allemand de prise en charge des cotisations retraite des personnes cessant complètement ou partiellement de travailler pour s’occuper d’un ascendant.
Pour aller plus loin sur cette question, vous pourrez consulter le rapport de Monsieur Dominique RESTINO présenté en 2007 au nom de la Commission de l’Emploi et des Affaires Sociales : DEVELOPPEMENT DES EMPLOIS ET DES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE [PDF de 21 pages].

· Faire en sorte que le développement de l’offre médico-sociale soit soutenable pour les finances publiques

Il ne servirait à rien de prévoir un déploiement ambitieux et diversifié de l’offre médico-sociale sans considérer la soutenabilité de cet effort pour les finances publiques. Les contraintes en la matière sont connues ; la prise en charge de la dépendance est un défi en « concurrence » avec d’autres. Il semble donc pertinent, pour crédibiliser sur le plan financier le scénario du libre choix, de prévoir (hors prélèvements nouveaux) une action sur plusieurs fronts :
     · renforcer la sélectivité des dispositifs de solvabilisation publics en faveur des plus fragiles ;
     · organiser le redéploiement des enveloppes hospitalière et ambulatoire au profit du médico-social ;
     · mobiliser les départements en faveur d’une prise en charge performante en expérimentant la gestion par les collectivités volontaires d’une        enveloppe soins déléguée ;
     · mettre en œuvre des ressources nouvelles : prévoyance individuelle, accès au crédit et développement de l’assurance-dépendance.
Source : Stéphane le Bouler http://www.strategie.gouv.fr/revue/article.php3?id_article=7

Pour plus d'informations, vous pourrez consulter le volumineux rapport du Centre d'analyses stratégiques intitulé « Personnes âgées dépendantes : bâtir le scénario du libre choix ». Ces 174 pages font le point sur la question [PDF].

[Retourner en haut de page]

Les structures d’accueil

Les structures :

     - Les centres communaux d'action sociale, (CCAS) jouent ce rôle de guichet entre la maison de retraite et le maintien à domicile aident également        à monter les dossiers d'allocation personnalisée d'autonomie centres locaux d'information et de coordination (CLIC). Ces centres, près de 600 sur        le territoire, sont gérés par les départements (conseils généraux). Ils agissent à différents niveaux : informer et orienter, évaluer les besoins,        fédérer les acteurs locaux... A l'avenir, les CLIC se rapprocheront des maisons départementales du handicap (apparues dans la loi Handicap de        février 2005).
     - Les centres locaux d'information et de coordination (CLIC).
     - Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
.


Bibliographie

Titre Auteur Edition Date de parution Prix
Résumé
Les soignants et les personnes agées. Alexandre Manoukian Lamarre déc - 07 19,95 €
Comment prendre en charge les personnes âgées en institution aux différentes étapes du vieillissement ? Comment en " prendre soin " dans les différentes situations de la vie quotidienne ? Conçu pour les soignants qui travaillent auprès des personnes âgées, cet ouvrage aborde la gérontologie, du point de vue de la relation soignant-soigné tout en apportant une base très large de connaissances sur le vieillissement normal et sur certaines formes de pathologies. Le classement thématique original des chapitres permet une approche élargie de chaque problématique rencontrée au contact des personnes âgées ; les capacités intellectuelles ; l'autonomie ; l'activité ; le rapport à l'espace et aux objets ; les relations familiales et amicales ; du besoin alimentaire au besoin de partage ; la communication ; la sexualité ; la qualité de vie ; la maltraitance ; la mort. Très pratique, cet ouvrage est illustré par des applications concrètes, de nombreux exemples tirés de situations réelles, des commentaires, des témoignages et des exercices d'application qui permettront aux soignants de mieux répondre aux demandes des personnes âgées.
Remise en forme pour les retraités. Stephan Meyer ELEBORE    
Stimulez et entraînez votre mémoire. Stephan Meyer ELEBORE - France Loisirs 1998 28 €
Cette méthode vous permettra de développer, de stimuler et de consolider votre mémoire. Basée sur les découvertes les plus récentes en matière de recherches mnémoniques, elle approfondit le rôle de la mémoire dans tous ses compartiments : enregistrement, apprentissage, consolidation, structuration intellectuelle, logique. Elle fait appel à tous les sens : perceptif, visuel, auditif. Elle vous donne les clefs pour être opérationnel dans votre vie quotidienne en vous proposant des exercices simples et efficaces vous permettant de solliciter le fonctionnement de votre cerveau et de développer les plus insoupçonnées de ses capacités. Vous pourrez ensuite vous évaluer, vous exercer, vous stimuler. Se souvenir et se rappeler du passé permet d'anticiper le futur, de mieux maîtriser les données de notre devenir et de mieux appréhender notre avenir.
Les personnes handicapées agées - où en est on ?   L'harmattan nov - 03 19 €
Le cadre défini par la loi d'orientation sur le handicap de 1975 est devenu inadapté et entraîne des distorsions. La révision en cours cette loi devrait permettre d'améliorer l'ensemble du dispositif de prise en charge y compris pour les personnes handicapées vieillissantes. Elles ont besoin de réponses individualisées et souples confortant leurs repères. Ces réponses vont du maintien à domicile avec les services d'auxiliaires de vie à la maison de retraite pour les plus âgées et aux unités spécialisées dans les MAS ou les foyers de vie. Il s'agit de faire en sorte que la personne handicapées puisse vieillir dans les meilleurs conditions de confort matériel et d'accompagnement moral et affectif.

Personnes agées dépendantes

 

Alain Paujo Puits Fleuri sept - 03 20,90 €
Il y a aujourd'hui en France environ 1,5 million de personnes âgées dépendantes, c'est-à-dire incapables d'accomplir seules tout ou partie des actes essentiels de la vie courante (s'alimenter, se laver, se déplacer, s'habiller).Cet ouvrage s'adresse également à toutes celles et tous ceux qui, soucieux d'organiser au mieux leurs vieux jours, ont d'ores et déjà besoin d'informations concrètes pour commencer à préparer une nouvelle phase de leur vie.
Droits des personnes âgées dépendantes Gérard Brami Berger - Levrault juin - 07 37,05 €
La personne âgée hébergée est d'abord et avant tout un citoyen, un citoyen le plus souvent fragilisé : l'espérance de vie ne s'envisage pas sans «espérance citoyenne». La société en prend conscience et, aujourd'hui, la question des droits des usagers et la lutte contre la maltraitance deviennent des éléments essentiels du fonctionnement et de la «philosophie» des établissements.Mais quelle liberté d'expression pour celui qui a tant de difficultés à parler ? Quelle liberté de circulation pour celui qui ne sait plus s'orienter ? Quelle dignité pour celui qui ne sait plus ce qu'est la dignité ?Le cadre légal, national et international, est présenté dans le détail. Le lecteur dispose ainsi de toutes les références juridiques nécessaires.Droit aux absences, droit de visite, liberté d'expression, droit au confort et à l'intimité, question de l'éthique... Oui, il est possible d'assurer l'application concrète de ces droits si précieux en tenant compte des impératifs de sécurité et de responsabilité qui incombent à l'établissement. L'auteur insiste tout particulièrement sur les actions à mettre en place pour organiser et maîtriser la lutte contre la maltraitance.Enfin, l'ouvrage fait le point sur tous les outils d'expression de la démocratie institutionnelle que les établissements s'honorent à promouvoir. Il devient ainsi un véritable instrument pour affirmer la citoyenneté du résidant et assurer le bon fonctionnement de l'établissement dans la sécurité. Gérard Brami est directeur de deux établissements. Docteur en droit, il est l'auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels Le Nouveau projet d'établissement des EHPAD et, en collaboration avec Grégory Aubry, le Code pratique commenté des EHPAD, chez Berger-Levrault Éditions.
Les établissements hébergeant les personnes agées indépendantes Claude
Chaumet-Riffaud
Papyrus Eds Du mai - 02 33,25 €
LA DEDICACE DE L'AUTEUR : Pour de multiples raisons tenant notamment aux conditions d'hygiène et de travail, aux progrès de la médecine, mais aussi au "baby-boom" qui a suivi l'après-guerre, l'espérance de vie des Français s'est accrue au point que le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans passera vraisemblablement du cinquième de la population en 2000, au quart en 2025 et au tiers vers les années 2050. Ce phénomène récent et durable entraîne des conséquences sur la situation financière et sociale du pays : financement des retraites, équilibre des comptes de la sécurité sociale, prise en charge d'un risque nouveau, la dépendance. La loi du 2 janvier 2002 a profondément rénové les dispositions relatives aux structures d'accueil, désormais regroupées sous la forme "d'Etablissements hébergeant des personnes âgées dépendantes". La réforme concerne plus de dix mille organismes et doit être achevée avant le 31 décembre 2005. La qualification d'EHPAD est acquise dès la signature d'une convention pluriannuelle dont l'élaboration repose sur une large concertation entre, d'une part, les élus territoriaux (maires, conseillers municipaux, conseillers généraux), et d'autre part, les administrateurs des établissements et les autorités compétentes pour l'assurance maladie. J'ai rédigé cet ouvrage afin de fournir aux élus locaux une documentation claire et objective sur un sujet d'une brûlante actualité. Je suis persuadé aussi qu'il apportera une aide aux responsables des établissements sociaux et médico-sociaux, aux associations concernées par la qualité de vie des personnes âgées et à ceux qui souhaitent en savoir davantage sur la réforme de la tarification et sur les prestations compensatoires. (Claude Chaumet-Riffaud)
Personnes agées dépendantes S. le Bouler Centre d'analyse Stratégique janv - 07 19 €
À la suite d'un précédent rapport paru en juillet 2005, portant sur l'estimation du nombre de places en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), il a été demandé au Centre d'analyse stratégique d'approfondir l'étude d'un scénario d'offre équilibré pour relever le défi de la dépendance. Ce deuxième rapport propose une stratégie globale articulée autour de quelques principes clés : la préférence donnée au soutien à domicile et à l'accueil en milieu ordinaire, le renforcement qualitatif de la prise en charge en établissement, une répartition équitable des coûts entre les financeurs publics et les usagers et une meilleure allocation territoriale. Le rapport a été rendu public fin juin 2006, en même temps que le plan gouvernemental Solidarité Grand Age, qui s'en inspire très largement.
Faires face à la dépendance d'une personne agée   Le particulier éditions mars - 08 24,70 €
Comment évaluer La dépendance ? De quelles aides et de quelle protection une personne âgée dépendante peut-elle bénéficier ? Comment et quand choisir entre le maintien à domicile et l'hébergement ? La perte d'autonomie des personnes âgées soulève des questions essentielles que beaucoup d'entre nous seront amenés à se poser du fait de l'allongement de l'espérance de vie. Vous trouverez dans cet ouvrage des solutions concrètes pour aborder la dépendance sereinement et ainsi offrir la meilleure perspective de vie à vos proches âgés et dépendants. Cet ouvrage intègre les dernières évolutions législatives et réglementaires et détaille la palette des aides et des services dont peut bénéficier la personne âgée dépendante pour organiser sa vie à domicile et en établissement.

Quelles innovations dans la prévention et la prise en charge de la dépendance chez les personnes agées ?:

9e journée d'assurance maladie de la CANAM

Isabelle
Durand-Zaleski

Marie-Danièle Campion

Bernard Teisseire
Flammarion Médecine - Sciences janv - 07 21 €
L'IEPS s'est associé à la 9e journée d'assurance maladie de la CANAM sur le thème " Les innovations dans la prévention et la prise en charge des personnes âgées dépendantes ". Avoir comme thème de réflexion les problématiques de la dépendance des personnes âgées c'est la possibilité de marquer ces réflexions à l'ensemble du système de santé et de protection sociale ; réfléchir plus globalement à l'organisation de notre système et à son évolution. Trois nécessités sont identifiées auxquelles il devra être fait face au niveau de la dépendance des personnes âgées : savoir anticiper ; savoir s'organiser et se coordonner ; rester solidaires dans les prises en charge. Durant cette réunion ont été établis un constat de la dépendance ainsi qu'un certain nombre d'innovations en termes de dépendance et ont surtout été évoquées les perspectives pour la prise en charge des personnes âgées.

Accompagner la dépendance d'un proche

  Bayard mai - 02  
Dépendance, perte d'autonomie... Il n'y pas si longtemps encore, ces termes étaient exclusivement employés par tes professionnels de la santé ou du domaine social. Aujourd'hui, par la force des choses, ils sont passés dans te langage courant.Bien sûr, toutes tes dépendances n'ont pas tes mêmes répercussions sur le patient âgé et sur son entourage. Mais toutes, lorsqu'elles surviennent, créent une situation nouvelle et exigent des réponses rapides et appropriées.Face à ta dépendance d'un proche, des sentiments d'impuissance, de désarroi, de culpabilité se mêlent. Que faire ? Que penser ? Comment réagir ? Comment aider ? Ces questions, vous êtes nombreux à vous tes poser parce que vous êtes nombreux à être confrontés aux mêmes difficultés. Dans ce guide, nous avons voulu d'abord être utile en vous apportant des informations et des conseils dans les domaines de l'hébergement, de la santé, du soutien à domicile, de l'accompagnement psychologique, des finances, etc. Mais au cœur de ces pages, il y a d'abord des gens, des sentiments, des histoires vécues. Il y a ta vie: ta vôtre et celle de vos proches atteints dans leurs facultés.

Quelle vieillesse pour mes parents?:

Maintien à domicile ou maison de retraite, que choisir ?

Pauline Restoux Marabout avr - 05  
Confrontés au vieillissement de leurs parents, les proches se sentent souvent désarmés, désorientés, isolés il leur faut à la fois gérer leur détresse affective face à ce parent hier protecteur et aujourd'hui vulnérable, et élaborer de nouvelles solutions pour prendre en charge la personne âgée dépendante. Que l'apparition de cette dépendance soit progressive ou non, qu'elle nécessite des aides ponctuelles pour un maintien à domicile ou l'entrée en établissement spécialisé, tous les cas de figure sont évoqués dans ce livre pour vous permettre de trouver les réponses à vos questions, notamment : à qui faire appel pour organiser le maintien à domicile ? comment trouver l'organisme compétent pour accompagner ses démarches ? quels sont les soins élémentaires à porter à un grand dépendant ? comment choisir une maison de retraite ? quels sont les revenus de la personne âgée ? comment améliorer son bien-être au quotidien ? Destiné à tous les aidants qui souhaitent s'informer pour anticiper les difficultés liées au vieillissement de leur proche ou trouver des conseils pratiques, ce guide complet s'attache à les soulager le plus possible en les orientant vers les recours adaptés, en prenant en compte leurs difficultés psychologiques et physiques et en les incitant aussi à prendre soin d'eux.
L'exclusion Julien Damon Presses universitaires de France mars - 08 7,60 €
Les politiques de lutte contre la pauvreté sont devenues lutte contre l'exclusion. Derrière ce glissement sémantique, une volonté : prendre en compte non seulement la pauvreté conçue comme une absence ou une faiblesse de revenus, mais aussi l'isolement, le besoin, ou encore la ségrégation. Cet ouvrage explique ce que signifie raisonner et agir en termes d'exclusion. Il décrit et évalue les politiques publiques (françaises et européennes) de lutte contre l'exclusion mises en place aujourd'hui, en insistant sur les SDF et sur les travailleurs pauvres. Enfin, il invite à des politiques sociales plus rationnelles.
Offrir une vie meilleure à nos aînés Fabrice Provin Anne Carrière mars - 08 18,05 €
Vivre le plus longtemps possible chez soi, quand on est âgé, c'est possible grâce au soutien des associations d'aide à domicile qui assurent le ménage, les courses, la toilette, la préparation des repas... Mais pour être heureux chez soi, la première condition n'est-elle pas de pouvoir régulièrement en sortir ? Fabrice Provin a l'idée de fonder, en 1990, une entreprise privée, L'Age d'Or Services, proposant aux personnes âgées de Troyes diverses formes de sorties accompagnées : au supermarché (en général éloigné du centre-ville), chez le médecin ou le coiffeur, au théâtre, et même une simple promenade ou une visite touristique en petit groupe. Le succès est immédiat, tant l'idée répond à un besoin impérieux de pouvoir aller au-dehors, en toute sécurité et en toute autonomie, pour mieux rentrer après. Fort de cette réussite, il développe un véritable savoir-faire auprès des personnes âgées, agrandit sa société par le biais des franchises et innove au fil des ans en créant de nouveaux services : l'assistance juridique, la téléassistance, la coordination du retour à domicile après une hospitalisation... Tout ce qui contribue à faire en sorte que le maintien à domicile ne soit plus synonyme d'isolement.
L'habitat des personnes agées: Du logement adapté aux Ahpad, USLD et unités Alzheimer Philippe Dehan,

Michel Le chapellier,

Benoît Spinga
Le Moniteur nov - 07 84,55 €
L'augmentation spectaculaire de l'espérance de vie induit une augmentation corollaire du nombre de personnes très âgées, fragiles ou dépendantes, en particulier atteintes de la maladie d'Alzheimer. Pour répondre à cette situation, il faut transformer l'habitat et la prise en charge de ces personnes en facilitant leur maintien à domicile et en améliorant leur prise en charge dans les établissements. D'un côté, il faut aménager l'espace urbain, créer des " logements adaptés " ou " adaptables ", construire des résidences-services bien conçues, ainsi que des accueils temporaires ou de jour pour soulager les aidants familiaux. De l'autre, il faut répondre à une croissance des exigences qualitatives pour les établissements dont la bonne conception est un enjeu à la fois humain et financier. S'appuyant sur une enquête menée en France et dans de nombreux pays (Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Etat-Unis, Finlande, Italie, Pays-Bas, Suède, Suisse), ce livre présente les meilleures solutions programmatiques, architecturales, techniques et paysagères pour les différents types de programme. Il propose une approche qualitative qui porte aussi bien sur la procédure de choix du projet que sur la conception de chacun de ses éléments - prescriptions spécifiques à respecter pour la grande dépendance et la maladie d'Alzheimer (dispositifs architecturaux, détails, couleurs, signalétique, jardins et cuisines thérapeutiques, etc.), maîtrise de la légionellose, amélioration du confort thermique dans une perspective de développement durable -, afin que les établissements puissent à la fois être des lieux de vie et de travail agréables, des soutiens thérapeutiques et des outils efficaces pour les soignants. Le texte intègre les prescriptions de la nouvelle réglementation handicapée et présente 21 réalisations exemplaires françaises et européennes, qui comprennent de nombreuses expérimentations intergénérationnelles.
Démographie politique: Les lois de la géopolitique des populations Gérard-François Dumont Ellipses Marketing avr - 07 35,15 €
L'analyse politique explique comment s'organisent et évoluent les pouvoirs dans les sociétés. La démographie examine leurs dynamiques de population. Or ces deux types d'étude sont en permanente interrelation, en géopolitique interne comme en géopolitique externe. Cela n'ayant jamais fait l'objet d'une démonstration systématique, après un quart de siècle de recherches, Gérard-François Dumont publie ce premier traité de démographie politique en recourant à la méthode expérimentale et en puisant dans l'histoire politique et géopolitique, contemporaine comme ancienne, des régions, des pays ou des continents. Il met en lumière, dans les interactions entre la démographie et la géopolitique, de nombreuses régularités qui le conduisent à énoncer les dix lois de la géopolitique des populations. Explicitées individuellement sous leurs différents aspects, certaines prennent une résonance nouvelle et exercent des conséquences inédites sous l'effet de changements contemporains, comme les logiques migratoires actuelles. Par des approches qualitatives et quantitatives et avec une grande clarté d'expression, Gérard-François Dumont propose une véritable somme qui se présente comme une avancée majeure pour la connaissance. Ce traité renouvelle et enrichit considérablement à la fois la science de la population et l'analyse géopolitique. Il offre en même temps une lecture nouvelle de la compréhension du monde. À une table des matières détaillée s'ajoute un index géographique qui renvoie aux nombreux pays, régions ou villes référencés pour illustrer les dix lois de la géopolitique des populations.
Les territoires face au vieillissement en France et en Europe   Ellipses Marketing sept - 06 28,03 €
Le vieillissement de la population est un phénomène majeur du XXIe siècle. Or, les débats sur cette question ne se sont souvent centrés que sur la question du financement des retraites. Le vieillissement suscite pourtant nombre d'autres interrogations. Il est en effet fort diversifié selon ses facteurs, qui peuvent être une fécondité abaissée, une longévité accrue des personnes âgées, les caractéristiques d'âge des flux migratoires ou les héritages démographiques. En outre, l'intensité, le rythme et la nature du vieillissement sont très disparates selon les territoires. Ce livre est le premier à traiter l'ensemble des questions posées par le vieillissement des territoires français et européens, avec des analyses à toutes les échelles géographiques, des pays aux communes en passant par les régions, les aires urbaines, les départements ou les agglomérations, avec des exemples de la péninsule Ibérique à la Pologne en passant par la France, la Belgique, l'Italie ou l'Allemagne. Ce livre est également le premier à approfondir la question de l'augmentation du nombre des personnes âgées (la " gérontocroissance ") et de ses conséquences. Il présente une mine d'analyses, de prospectives, de réflexions sur tous les aspects géographiques du vieillissement des populations et sur les politiques qu'il requiert.

[Retourner en haut de page]


Bookmark

ADHAP : L'aide à domicile personnalisée
Amdor
AREPA
AREPA
ARESSAD
BDSP - Banque de Données Santé Publique
BDSP : Banque de Données Santé Publique
Carla Services
CDRV
Centre d'analyse stratégique
Cnav
CNSA : Caisse nationale de SOLIDARITE POUR L’AUTONOMIE
CPDG - Centre Pluridisciplinaire de Gérontologie
Décideurs en gérontologie
éclairage : La lettre hebdomadaire de veille et d’analyse de l’actualité des secteurs santé et social
ENSP : Ecole Nationale de la Santé Publique
EVCA
FNG : Fondation Nationale de Gérontologie
Fondation AG2R pour les retraités
Fondation Médéric Alzheimer
Fonds de Réserve pour les Retraites
GRATH
Groupe ORPEA
Handitec : le site de la personne handicapée
IGM
Institut Europeen du Vieillissement
IRDES Institut de recherche en économie de la santé
La maison de l'autonomie : association constituant un réseau pour, non seulement dialoguer, échanger, diffuser toutes les initiatives reproductibles dans le domaine gérontologique mais, aussi, pour proposer un autre regard sur la gérontologie
LeMarchedes Seniors
longuevieetautonomie
Médica France : Medica France est une société spécialisée dans les structures d'accueil et de soins médicalisés pour personnes dépendantes de tous âges.
Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité
ORPEA : Groupe de maisons de retraite
Prendre Soin Domicile
Resalia
Réseau fédératif de recherche n°12 "Santé, Vieillissement, Société"
Residence de retraite
Senior Innovation : Senior Innovation désire participer activement à la construction d’une société viable à long terme
Seniorscopie
Soins palliatifs à domicile
Université Paris 13
URML IdF
Vieillir en France
Vieillir en France : Association
Vieillir en liberté
Vivre 100 ans - Actualités (Archives)
Vivre FM la Radio du Handicap

[Retourner en haut de page]


Videos

N’hésitez pas à consulter ces liens vidéos qui présentent illustrent différents aspects du sujet du maintien à domicile.

Présentation du livre de M. Christophe Fernandez "On tue bien les vieux".
Ouvrage critique à l'égard des structures hospitalières.
http://unlivre.france2.fr/?fichesEmissions=/france2.fr/programmes/unlivre/archives/25934641-fr.php
La maltraitance (abus de confiance) des personnes âgés. http://fr.youtube.com/watch?v=Kdh5a61ORxs
Rencontre avec les directeurs et aides soignantes d'un Établissement
d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes.
http://video.google.fr/videoplay?docid=7440580714396072292

[Retourner en haut de page]


Sigles

Sigle Signification
ACOSS Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale
ANAES Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé
ANSP Agence Nationale des Services à la Personne
ANAH Agence Nationale pour l'Amélioration de l'habitat
ARH Agence Régionale d'Hospitalisation
AAH Allocation Adultes handicapés
ACTP Allocation Compensatrice pour Tierce Personne
ALS Allocation de logement à caractère social
APA Allocation Personnalisée d’Autonomie
AGEFIPH Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées
Fnath Association des accidentés de la vie
APF Association des Paralysés de France
ANDESI Association Nationale des Cadres du social
ANCH Association Nationale des Cadres hospitaliers
AFPA Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes
ADAPT Association pour l'insertion des personnes handicapées
ADESSA Association Soins et Services à Domicile
CAF Caisse d'Allocations Familiales
CNAMTS Caisse Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés
CNAVTS Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse des Travailleurs salariés
CNSA Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie
CNAF Caisse Nationale des allocations Familiales
CPAM Caisse Principale d'Assurance Maladie
CRAM Caisse régionale d'Assurance Maladie
CLIC Centre Local d'Information et de Coordination
CODERPA Comité Départemental des retraités et personnes âgées
CNCPH Comité National Consultatif des Personnes Handicapées
CNCG Comité National de coordination Gérontologique
CNOSS Comité National de l'Organisation sanitaire et Sociale
CROSMS Comité Régional de l'Organisation Sanitaire et Médico-Sociale
CROSS Comité Régional de l'Organisation Sanitaire et Sociale
CROUS Comité régional des Œuvres Universitaires et sociales
CORERPA Comité Régional des retraités et personnes âgées
CDAPH Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées
CHSCT Commission Hygiène Sécurité et Conditions de Travail
CNESMS Commission Nationale d'Evaluation du Secteur Social et Médico-Social
SMU Couverture Maladie Universelle
DRASS Direction régionale des Affaires Sanitaires et Sociales
EHPA Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées
EHPAD Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes
FASSAD Fédération des associations de Services à Domicile
FESP Fédération des Entreprises de Services à la Personne
FNEHAD Fédération Nationale des Etablissements d'Hospitalisation à Domicile
FNG Fondation Nationale de gérontologie
FFAPA Fonds de Financement de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie
FSV Fonds de Solidarité Vieillesse
INSEE Institut national des Statistiques et des Etudes Economiques
MAPAD Maison d'Accueil pour Personnes Agées Dépendantes
MARPA Maison d'Accueil Rurale pour Personnes Agées
MDPH Maison Départementale du Handicap
PRAC Programmes interdépartementaux d'Accompagnement des handicaps et de la perte d'autonomie
SESSAD Service d'Education et de Soins Spécialisés à Domicile
SPAD Service polyvalent d'aide et de soins à Domicile
SESSD Services d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile
SFGG Société Française de Gérontologie et de Gériatrie
SESP Syndicat des Entreprises de Services à la Personne
UNACCSS Union Nationale des Associations Coordinatrices des Centres de Soins et de Santé
UNADMR Union Nationale des Associations d'Aide à Domicile en Milieu Rural
UNAPEI Union nationale des associations de Parents et amis d'Enfants Inadaptés
UNASSAD Union Nationale des Associations de Soins et de Services à Domicile

[Retourner en haut de page]